Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Naissance

Publié le par Nours

Naissance

Je sens qu'il fait froid mais c'est quelque chose de lointain, qui ne me concerne pas. Il n'y a pas de vent, il ne pleut pas. Nous ne serions pas là, seul le léger bourdonnement de la ville voisine atténuerait la froideur du silence nocturne, comme la brume diffuse et adoucit la lumière crue du matin.

La voiture est garée sur la bande d'arrêt d'urgence, phares allumés, moteur éteint. Personne en vue, de quelque coté que ce soit. Ce calme aurait pu sceller notre destin, il aura juste apporté de la sérénité en rendant ce moment encore plus unique, plus irréel. Cette bretelle de rocade n'est pas, comme en journée, synonyme de danger, de bruit et de transit automobile. Nous sommes une occlusion dans ce boyau bitumé. Une bizarrerie circulatoire.

Mes mains sont recouvertes d'un fluide épais, teinté de sang. Je m'essuie sur mon pantalon au moment même où, coupant le faisceau des phares avec mes jambes, je me dirige vers la place du conducteur. Je suis calme et même pas surpris de l'être. Je ne réalise pas encore ce qui vient de se passer. C'est arrivé si vite, comme dans un rêve, dirait-on. La sensation de mes mains collantes sur le volant me ramène à la réalité, tout comme le petit cri qui s'échappe de la couverture à ma droite. Je démarre et je mets le chauffage à fond. Elle me dit de noter l'heure. Il est 3h10 du matin. Nous nous sommes arrêtés moins de 2 minutes et nous repartons déjà. Le temps presse. Je roule vite, avalant les bandes blanches à la manière d'un film de David Lynch. Bientôt l’hôpital est en vue...

Cette nuit du 21 décembre 2008 sera à jamais gravée dans ma mémoire. C'est la nuit où ma petite fille est venue au monde, à 3h10, sur le bord de la route, avec juste sa maman et moi. C'est la nuit où elle a posé son premier regard sur moi alors même que je la faisais naître, avec mes seules mains. C'est la nuit où j'ai enfin ouvert les yeux.

Commenter cet article

photodilettante 07/03/2015 18:36

je te comprends, tu as gardé ton sang froid. tu les as sauvées...c'est beau..elle a un magnifique regard ta fille.. c'est le seul lien d'amour pur.. les enfants. crier dans la nuit.. oui j'imagine pour bien cerner le réel dans ce moment si fort si inattendu.pour décompresser aussi... bravo..

photodilettante 07/03/2015 18:03

bonsoir, quel cadeau que la vie t'a donné... c'est une expérience très rare et très forte.. il n'y a pas de plus beau moment.. je te remercie pour ton haïku, c'est bien dit.. cela me touche.. j'espère que tu vas bien.

Nours 07/03/2015 18:31

Oui, un joli cadeau et beaucoup de chance que cela se soit passé sans complication. Une fois arrivés à l'hôpital, passé le regard interloqué des médecins lorsque je leur ai dit que le bébé était "là", passé le moment improbable du coupage de cordon dans la voiture, passé l'intensité et le mouvement de l'arrivée, de la prise en charge de C. et de C., je suis sorti dehors dans la nuit pour faire le vide. J'avais envie de pousser des cris tellement c'était énorme. Que le monde sache, et que même sur Alpha du Centaure dans un million d'années on en parle encore...