Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Reconnaissance

Publié le par Nours

Reconnaissance

C’est une très jolie vallée en pente douce. Pass of Glencoe, en Ecosse. Je suis tourné vers la descente, assis sur un banc de pierre et je parcours des yeux ce petit chemin qui serpente jusqu’à mes pieds et continue derrière mon dos. L’herbe est haute et hirsute, signe que cette vallée n’est ni habitée, ni cultivée. Une vallée sauvage, dans un mélange de vert, de gris, de brun et de violet, propre aux paysages de montagne ou aux landes tourbeuses, saupoudrée de bruyère sur laquelle s’accroche de la laine de mouton qui s'effiloche dans les rafales de vent.

La pente est irrégulière, parsemée de pierres et de gros blocs à moitié recouverts. Il y’a ce petit pont en granit très sommairement taillé et d’âge indéfini, situé au-dessus d’un cours d’eau glacé, et déversant son chemin de terre qui s’écoule dans la vallée avant de se soustraire à mon regard dans une courbe gauche. Comme un petit cours sombre et figé dans l’espace et le temps, qui accompagne le ruisseau, comme la mort accompagne la vie et parfois la croise.

Il y’a un peu de vent, le ciel est gris mais il ne pleut pas. Je me sens bien et je suis en sécurité. Certainement l’endroit le plus sûr au monde.

Et tout d’un coup il est là, devant moi. Il a son petit blouson bleu des années 70 et ses longs cheveux sont balayés par le vent. Il me sourit et ne sais pas encore qui je suis. Ses bonnes joues rouges, ses taches de rousseur, ses dents du bonheur… ce petit garçon de 3 ans, c’est moi…

Il est maintenant dans mes bras, sur mon côté gauche, la main posée sur mon épaule, et il écoute l’histoire que je lui raconte. Son histoire. La vie qu’il a vécu avant de devenir moi. Il apprend qu’il n’a pas eu la vie facile, qu’il en a bavé, mais qu’il a serré les dents et n’a jamais abdiqué et qu’il s’en est sorti à chaque fois par le haut. Qu’il a aussi réussi de jolies choses, qu’il s’est marié, a eu de belles petites filles, qu’il a choisi de divorcer pour ne pas tourner le dos à la vie et qu’il est heureux. Qu’il a fait de longues études malgré les difficultés de tous ordres et qu’il est aujourd’hui reconnu dans son travail. Je lui dis que je suis très fier de lui, de sa ténacité et qu’il peut avoir confiance en ses capacités à avancer, à s’en sortir. Qu’il doit apprendre à se respecter, à s’accepter tel qu’il est et à s’aimer, et que grâce à cela, il sera peut-être plus concilient et respectueux envers les autres, même si le monde est parfois dur.

Je lui dis qu’il n’a rien à craindre, que je suis là, que c’est mon rôle d’adulte de veiller sur lui comme je veille sur mes filles et qu’on ne va plus se quitter lui et moi. Il n’a peut-être pas bien réalisé tout ce qui vient de lui être raconté mais je sens qu'il a confiance en moi. Et nous regardons maintenant ensemble cette vallée qui descend et qui va nous ramener au monde.

Commenter cet article

chaourcinette 16/02/2016 11:49

merci pour ton passage chez moi !! et en cliquant sur ta page ,e suis agréablement surprise de ce petit passage en Ecosse...mon petit fils compte s'y installer à la rentrée prochaine pour y suivre ses études et c'est comme si te lire était devenu "un signe"...signe que tout va bien se passer pour lui, transgenre, car ce n'est pas facile de vivre avec cette différence.....
Mon blog me sert aussi à me retourner sur mon passé...qui n'a pas été des plus facile, mais qui a fait de moi ce que je suis.....

Nours 16/02/2016 19:24

L'Ecosse est un pays magnifique. Pour quelqu'un comme moi qui aime les paysages dépeuplés et sauvages, c'est parfait. J'espère que cette terre sera accueillante pour ton petit fils. Difficile de parler des écossais d'une manière générale. Ils sont un peu bourrus mais accueillants. Et les français ont la côte. Que ton petit fils parle de la "auld alliance"... tout ce qui peut s'opposer aux anglais est bon pour nos mangeurs de Haggis :-)

Audrey et Cristophe 14/02/2016 20:46

Beau texte !
Ca n'a rien à voir mais ça m'a rappelé quand même une bédé de Wolinski où il se met en scène lui jeune homme et lui "aujourd'hui"... (Audrey)

Ils laissèrent la place à leurs filles, chacune enfant et adulte, accompagnées de Nours grand-père... (Cristophe)

Nours 14/02/2016 21:19

Merci :-)

Florentin 30/01/2016 16:43

Quand je me retourne sur ma vie, je me dis qu'elle n'a pas non plus été ratée, même si elle ne fut pas assez victorieuse pour qu'on la remarque. Je considère que j'ai eu beaucoup de chance, même s'il a fallu parfois que je me botte le cul. J'aurais pu faire mieux, prendre d'autres chemins, faire davantage d'efforts, c'est sûr. Mais, lorsque je quitterai cette vie, je ne le ferai pas le sac vide. C'est déjà ça !

Nours 30/01/2016 16:46

Et se botter le cul soi même, ça mérite toute notre estime :-)

gballand 30/01/2016 07:34

Pas facile de se reconnaître parfois ;). Heureusement le personnage y est arrivé et peut ainsi se prendre dans les bras et s'inspirer les fameuses "good vibrations" qui l'encourageront à s'estimer sur le dur chemin de la vie.

Nours 30/01/2016 09:48

Oui, le personnage y est arrivé... :-)

photodilettante 30/01/2016 07:19

la photo est vraiment très belle et incite à prendre ce chemin.
s'écrire se décrire se crier se trouver ou s'imaginer. frontière fragile et incertaine. où l'on se perd si souvent.
c'est un texte de qualité. merci .te souhaite à toi-même intacte

Nours 30/01/2016 09:35

Pour une fois, ce n'est pas une photo que j'ai prise moi même. Mes photos d'Ecosse sont en format papier et je n'ai pas de scanner. Du reste, le paysage que j'avais dans cette vision était une recomposition de souvenirs et de photos.